Ouvrez un magazine de mode, et vous tomberez sur des dizaines de photos de mannequins habillés des plus beaux modèles de la saison prochaine. Derrière ces éditos mode se cache le travail acharné d'une styliste, freelance ou employée par le magazine, dont le rôle est à la fois créatif et logistique : il faut de longues heures de préparation, de négociation, de sélection et de déplacement afin d'arriver au résultat final. 

Charlotte, assistante styliste, nous raconte son évolution de stagiaire shopping à assistante de la rédactrice en chef mode du Vogue Russie, où elle est désormais employée : sélection de looks, placement des annonceurs, recherche acharnée de l'accessoire parfait... Plongée dans un boulot à 100 à l'heure !

Une carrière multi-facettes où le bouche-à-oreille prime

Difficile de trouver une formation parfaitement adaptée au métier de styliste photo : c'est un métier qui s'apprend avant tout sur le terrain. Certaines écoles de mode proposent des cours de spécialisation, mais le cœur du métier s'apprend sur le tas. Charlotte, qui a intégré l'école de communication ISCOM après un bac littéraire, a toujours voulu faire carrière dans le stylisme, mais était bien consciente qu'il n'y avait pas de formation idéale. « Ce sont mes stages qui m'ont spécialisée, » se souvient-elle. « Je les ai trouvés sur des sites spécialisés ou par le bouche-à-oreille : une fois que vous en décrochez un, les autres ne tardent pas trop à suivre. »

Elle commence comme assistante styliste à L'Officiel Paris, puis assistante au service shopping de Vogue Paris. Après un peu de freelance, Charlotte est embauchée en tant qu'assistante de la rédactrice en chef mode de Vogue Russie, aux bureaux parisiens du magazine. A cause des douanes et du peu de marques ayant des bureaux de presse sur le territoire russe, c'est plus simple pour le magazine de shooter à Paris : Charlotte assure la coordination de chaque série publiée dans le magazine mensuel. Elle réalise également des séries en nom propre, en tant que styliste freelance ou pour le Vogue Russie. Mais il faut longtemps être assistante avant de pouvoir faire ses propres séries mode...Un boulot entraîne un autre, une recommandation de la bonne personne peut tout changer, un book fourni peut vous aider à être déniché sur Internet... Les semaines sont longues, il ne faut pas rechigner à travailler le week-end !

Comment organise t-on un shooting mode?

Base du métier de styliste, un shooting photo requiert beaucoup de préparation. Charlotte apprend comment organiser ses premiers shootings lors de son stage à L'Officiel en tant qu'assistante styliste; voici ce qu'elle en a retenu.

La préparation : La styliste donne le thème du shooting, qui a été discuté au préalable avec le magazine : par exemple le blanc, le sport, les années 70... Puis, Charlotte effectue des recherches iconographiques afin de mettre en place un moodboard d'images, via Google ou Pinterest. À partir du moodboard, la styliste choisit des looks de marques correspondant au thème du shoot sur le site Vogue Runway, un site qui condense toutes les fashion weeks par saison.

L'assistante styliste fait la demande des looks sélectionnés : chaque marque de mode dispose d'un service presse qui prête des vêtements afin qu'ils soient shootés dans des éditos mode au sein de magazines. Les vêtements ne sont pas encore en vente, car il s'agit de ceux de la saison prochaine. Une fois tous les vêtements reçus, la veille du shooting le duo assemble les silhouettes qui seront shootées : un top Chanel avec une jupe Fendi, une robe Gucci, un manteau Céline avec des bottes Balenciaga...

Sur place : L'équipe arrive sur le shooting généralement deux heure avant le début. La styliste et le photographe se sont au préalable mis d'accord sur la direction artistique du shoot : lieu, ambiance, poses du mannequin... « Je sors tous les looks prêtés par les marques et les dispose sur un portant, sur lequel je les arrange par marque, par couleur ou par type de vêtement » raconte Charlotte. « J'utilise le steamer pour m'assurer que le vêtement est prêt à être photographié. J'habille la mannequin, en prenant soin que rien ne dépasse (étiquettes, ourlet défait, jupes trop grandes). » La styliste a souvent des pinces sur elle pour ajuster le vêtement.

Après le shooting : Une fois le shoot fini, il faut tout ranger ! « Je m'assure que tout est là, je rassemble tout par marque : chaussures, bijoux, lunettes... et je renvoie tout aux marques, soit en commandant un coursier soit en déposant moi-même les pièces. » Cela se fait généralement le lendemain, comme les shoots finissent souvent tard.

Paris, New York, Milan : le quotidien d'une styliste photo

  • Charlotte arrive aux bureaux de Condé Nast International (la maison d'édition qui publie tous les Vogue) à 10h. Elle répond à ses mails, et prépare les prochains shoots: elle fait le point sur les demandes envoyées et ce qu'il manque.
  • La rédactrice en chef mode lui envoie un planning par mail pour les prochaines semaines, indiquant quels shoots vont avoir lieu. « Ça m'aide à savoir où je vais être : en avril, par exemple, j'ai fait 3 shoots à New York, ainsi que des week-ends à Cannes ou à Milan. En moyenne on réalise entre 3 et 5 shoots par mois, ensuite publiés dans le Vogue Russie, mensuel. » Les shoots sont réalisés 2 à 3 mois avant parution.
  • Pour chaque shoot, Charlotte doit demander aux bureaux de presse les looks sélectionnés par la rédactrice en chef mode. Elle les indique tous dans un Powerpoint qu'elle enverra ensuite au bureau de Russie pour indiquer ce qui est disponible ou pas. 
  • Charlotte s'occupe elle-même de la sélection d'accessoires : chaussures, lunettes, sacs, gants, chapeaux, bijoux... « La semaine dernière, je devais trouver des bonnets de bain. J'ai appelé tous les bureaux de presse, ainsi que des marques que j'ai trouvées sur internet. Les gens ont du me prendre pour une folle ! »
  • Charlotte réalise également des séries en tant que styliste, et non pas assistante, pour le magazine : les séries accessoires, généralement au début du magazine. Pour chaque série, Charlotte doit faire attention à bien placer les annonceurs : « Source de revenu principale de la presse mode, les annonceurs sont les grandes marques qui paient pour des pages de pub dans le magazine, et à qui on fait un renvoi d'ascenseur en plaçant certaines de leurs pièces dans nos séries photos. La hauteur de leur investissement détermine leur nombre de parutions. Je dois donc m'assurer que pour chaque marque qui paie pour de la publicité, il y ait une pièce de chez eux choisie pour ma sélection. »
Exemple de photo

Trouver l'inspiration et se tenir informé

Selon Charlotte, avoir une bonne culture générale est primordial pour faire carrière dans le stylisme. « Il faut être curieux et s'intéresser à tout, » estime t-elle. « On ne créé par des looks à partir de défilés, mais à partir d'inspirations trouvées dans la peinture, l'architecture, les films, les voyages. Il faut avoir de bonnes références culturelles. » L'esprit d'équipe est aussi capital : il faut savoir rester à l'écoute des critiques et des indications du reste de l'équipe sur le shooting. « Si le coiffeur pense qu'il faut changer les cheveux parce qu'ils ne vont pas tenir en cas de forte chaleur, il faut l'écouter ! » Enfin, une bonne organisation permet d'éviter les catastrophes – comme les shoppings perdus, phénomène malheureusement courant.

Pour rester inspirée, Charlotte feuillette les magazines, dont son préféré, Vogue Paris. « J'aime son côté très français, toujours original, parfois très simple : certaines photos ne montrent qu'un t-shirt et une culotte, mais sont sublimes. » Mais son outil fétiche reste Instagram, un bon moyen selon elle de se tenir à jour de ce qui se passe sans avoir à acheter tout la presse. « Ca me permet de voir qui shoote avec qui. Je ne peux pas acheter tous les magazines, alors je « followe » beaucoup d'équipes et de stylistes. » Un bon moyen de garder un œil sur l'industrie et de rester à l'affût des opportunités ! 


Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Partager sur

Newsletter

Suis-nous !